Prévention des intoxications au monoxyde de carbone

0
339

Malgré les campagnes d’information et les rappels des mesures de prévention, diffusés régulièrement par les autorités sanitaires, on déplore encore chaque année au niveau national près de 100 décès attribués à des intoxications au monoxyde de carbone.

Des simples gestes de prévention permettent pourtant d’éviter ces intoxications. La prévention joue un rôle majeur dans la réduction du risque d’intoxication au monoxyde de carbone qui touche toute la population, quel que soit son niveau de vie. Elle permet également d’améliorer la prise en charge des personnes intoxiquées en favorisant la rapidité d’intervention des services d’urgence.

En cas de danger en lien avec l’émission de CO : je serai alerté par l’odeur !

FAUX : même si 25 % des personnes interrogées en Paca ont cette croyance (données issues Baromètre Santé Environnement – ORS – 2017). Nous ne le rappellerons jamais assez : le monoxyde de carbone est INODORE, INCOLORE et sans saveur !

Les intoxications au CO ne touchent que les publics précaires.

FAUX : Tous les types de foyers sont concernés par le CO, à partir du moment où ils utilisent des appareils à combustion.

Seules les personnes âgées sont sensibles aux intoxications au CO.

FAUX : Le monoxyde de carbone ne choisit pas ses cibles et ne fera pas la différence entre enfants, adultes et personnes âgées, même si certaines seront plus sensibles que d’autres à ses effets. Les enfants, par exemple, ont une fréquence respiratoire plus élevée et inhalent donc un volume plus grand de gaz que les adultes: ils présenteront donc plus rapidement les signes d’une intoxication.

Le CO est un gaz léger qui se diffuse d’abord au niveau des plafonds

FAUX : Le monoxyde de carbone a approximativement le même poids que l’air. Il se diffuse de façon uniforme dans le logement. Si vous avez le moindre doute : OUVREZ VOS FENÊTRES !